CoMBA a fait signer la pétition de soutien aux revendications des modèles des beaux-arts, durant les 6 premiers mois de 2009. Le corps enseignant de l’école et les élèves des cours avec modèle vivant ont massivement exprimé leur soutien.

Le 27 janvier 2010, l’intégralité des pétitions a été adressée à Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, accompagnée d’une lettre demandant un rendez-vous et la poursuite de la démarche engagée auprès de ses services en juin 2009.

CoMBA remercie chaleureusement les 1229 signataires dont le soutien exprime un grand respect envers le travail des modèles, par les personnes qui les côtoient au quotidien, et invite en haut lieu à agir rapidement.

La projection est reportée au vendredi 29 mai 17h, toujours dans l’amphithéâtre de morphologie…

En effet, la direction de l’ENSBA avait exigé l’annulation de la séance de lundi, puis est revenue sur sa décision.

_________________________

Juliette Defrance et CoMBA vous convient, lundi 25 mai à 17h, dans
l’amphi de morphologie de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts,
à une projection de vidéos d’artiste autour du mouvement des modèles,
en présence de la réalisatrice.

Entrée libre

Jeudi 16 Avril 2009

[…]

J’ai fait trois mois de cours de dessin et peinture dans cette prestigieuse école des Beaux-Arts, avec plein de croquis de ces corps harmonieux qui se dévoilent pour nous et qui nous permettent de progresser sous l’œil expert du professeur.  Sans ces modèles je n’aurais pu progresser, sans leur patience et leur talent de poser, sans eux tous nos grands maîtres anciens n’auraient pu réaliser de chefs-d’œuvre, c’est pourquoi il est indispensable pour le présent et l’avenir de pérenniser cette tradition. Il est primordial également que tous ces modèles aient un revenu décent et une protection sociale digne de ce nom malgré cette crise handicapante. Au gouvernement d’aider vraiment ceux qui en ont besoin et d’oublier pour un instant le patronat, qu’ils revoient leur copie et corrigent judicieusement toutes les injustices que notre pays a à endurer.

Pour ma part c’est la deuxième fois que je participe à ce genre de manifestation avec les modèles, et je les soutiens comme je peux. Hier j’ai fait le mort dans la cour des Beaux-Arts et un mois auparavant je les dessinais dans la rue devant l’Eglise Saint-Germain-des-Prés.

Dominique LECLERE, élève cours pour adultes