Les modèles d’artistes demandent des salaires décents

17 décembre 2008

Article paru dans l’édition Le Monde du 16.12.08

oser pour la gloire et la postérité : à l’ère du numérique, les modèles en chair et en os perdent du terrain. Mal considérés, ils se rebiffent. En supprimant définitivement le « cornet » (le pourboire octroyé à la fin des séances), la Ville de Paris a provoqué un tollé dans la profession. Ces vacataires au statut mal défini ont décrété grève et manifestation le lundi 15 décembre, pour ne pas devenir des « modèles hard-discount ». Ceux de l’École nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA) se sont joints au mouvement et demandent la revalorisation de leur salaire, de 11,68 euros brut de l’heure à 27 euros.

lien vers l’article

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :